Boutique Biologiquement.comDéforestation : l’Allée des Baobabs risque de disparaître

  Posté par abaobab.com       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Au rythme de la déforestation constatée ces dernières années, l’aire protégée Menabe- Antimena qui abrite la fameuse Allée des baobabs, classée patrimoine mondial de l’Unesco, pourrait disparaître d’ici 2050, selon l’étude effectuée dernièrement par WWF et ses partenaires.

Rien qu’en 2017, l’aire protégée Menabe Antimena, l’un des plus importants blocs de forêt sèche de Madagascar, a perdu 7% de sa surface totale. Et les études de 2014 confirment cette dégradation mettant en cause la déforestation effrénée et incontournable que subit cette aire protégée depuis 2010. Selon toujours les chiffres de WWF, la moyenne de déboisement pour la période 2008-2010 est de 1.280 ha par an et de 3.295 ha par an pour la période 2010-2014.

Des réserves spéciales

Outre l’Allée de Baobab, Menabe-Antimena abrite également des zones humides Ramsar, dont des lacs et des mangroves. C’est tout un écosystème. Mais cette région subit une migration massive depuis plusieurs années, augmentant les pressions sur l’aire protégée. Les forêts sont brûlées et défrichées pour la culture intensive et illégale de maïs et d’arachide.

Baobab : L’arbre géant qui cache la forêt
Baobab : L’arbre géant qui cache la forêt

L’ONG Fanamby, Durell, Madagascar National Parks, WWF et d’autres organisations environnementales mobilisent les autorités et l’opinion publique et travaillent avec la société civile au niveau nationale pour alerter sur cette situation avec la campagne «Sauvons Menabe Antimena» cette année.

Parmi les solutions avancées : mieux faire connaître et appliquer la législation qui régit la gouvernance de l’aire protégée. Aussi, les populations riveraines doivent êtres sensibilisées et informées sur les éventuelles sanctions.

Arh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *